Du mai global à l’octobre du changement

català | english | italiano | castellano | português

Le 15M 2013 n’est pas seulement un anniversaire, c’est une période de lutte intense, non centralisée, avec des actions dans des différents endroits.

C’est une date pour récupérer la dimension généralisée et inclusive des luttes contre La Troïka et les politiques d’austérité, responsables du génocide financier.

Après deux ans, nous avons traversé la phase des protestations et de la construction de demandes, et nous avons lancé un appel à la classe politique pour qu’elle prenne en compte ces demandes par le biais de diverses actions : nous avons recueilli des signatures, nous avons occupé les places, nous sommes sortis en des manifestations massives, nous avons pratiqué la désobéissance civile, etc..

Ces faits ont été des étapes importantes pour construire une légitimité sociale, parce que nous comprenons que nos demandes ne sont pas négociables et que, tout simplement, demander un changement ne veut pas dire que celui-ci se produit.

Une fois définies les propositions, certaines ont même atteint le sein des institutions mais sont toujours encore ignorées ; il est temps d’attaquer la corruption et le capitalisme financier non seulement symboliquement mais par le biais de practiques spécifiques et de manière importante. Ce n’est pas seulement une date avec une manifestation, c’est un mois entier plein de mesures qui s’attaquent directement à l’origine de l’insécurité croissante et la perte des droits que nous avons souffertes.

Et c’est pour cette raison qu’on propose que ce Global mai soit un “escrache” au système, pour faire pression et faire visible que ce n’est pas qu’on ne peut pas, mais de fait c’est vraiment qu’ils ne veulent pas. C’est une question de volonté politique.

Comme toujours, ce 15M sera sans acronymes ni drapeaux, sans partis politiques ni syndicats, hors de toute représentation politique ; pour générer un consensus au sein des différents secteurs sociaux.

Un Global mai qui dépasse les limites du mouvement social pour construire un espace de lutte de la société tout entière.

Nous comprenons ce 15M comme une étape dans un processus constituant, qui produira le changement social que nous réclamons depuis quelque temps. Ce processus ne connait pas de frontières, ce processus fait appel à une reconnaissance pleine de tout le monde pour construire une citoyenneté universelle. D’autres pays nous ont rejoint pour la construction de ce Global mai : le Portugal, l’Italie, la Slovénie, l’Autriche, l’Allemagne, la France, le Chypre, l’Angleterre et la Grèce ont également prévu des actions contre les politiques de la troïka, révélant la dimension transnationale, de mobilisation et de pouvoirs.

Ce printemps on allume la mèche qui nous mènera à un automne européen, déjà organisé par le biais de réunions et de réseaux, un automne qui signifiera un step-up dans la construction d’un processus constituant et ouvrira une nouvelle phase de lutte ensemble pour produire le changement.

LES DROITS, ON NE LES DEMANDE PAS, ON LES PREND. IL FAUT SAUVER LES GENS, PAS LES BANQUES.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s